Inconnu à cette adresse

 

Inconnu à cette adresse est un livre écrit par Kathrine Kressmann Taylor, publié en 1938. L’ histoire se passe en Allemagne, en 1931. Martin Schulse, sa femme et leurs enfants sont allemands de souche. Max est un juif, américain, d'origine Suisse. Ils sont amis, et marchands de tableaux. La sœur de Max, une comédienne nommée Griselle, a été la maîtresse de Martin. Martin est de plus en plus tenté par le nazisme montant. Martin monte en grade dans la société nazie et finalement, en 1933, renie son amitié pour Max et lui annonce qu'il ne peut ni ne veut plus correspondre avec un juif, notamment en raison de la censure et de la police politique, qui lit tous les courriers. Max lui écrit pourtant encore une dernière fois, pour lui demander de veiller sur sa sœur, Griselle, qui vient se produire sur la scène Berlinoise. La dernière lettre de Max adressée à sa sœur lui a été retournée avec la mention "inconnue à cette adresse", ce qui signifie qu'elle n'habite plus chez elle, et a sans doute disparu. Max s'inquiète, tandis que Martin lui écrit avec mépris, que Griselle s'est « conduite comme une imbécile », et que, poursuivie par une patrouille nazie, elle a couru trouver refuge chez lui. Il lui a ouvert sa porte, dans le but de la dénoncer, et elle se fait abattre par la patrouille qui la poursuivait.La réaction de Max est à la hauteur de son désespoir, et sa vengeance est de faire subir le même sort à Martin. Il lui écrit, sachant que la police nazie surveille le courrier, en lui inventant une famille juive. Par des messages codés pour que les nazis croient à un complot. Martin répond désespéré, avec les mêmes supplications que lui avaient adressées Max pour sauver sa sœur, qu'il ne faut pas lui écrire ainsi, qu'il risque sa vie si on le fait passer pour juif et comploteur, mais Max continue inexorablement ses lettres, jusqu'à ce qu'il en reçoive une dernière, avec la même mention, synonyme de capture et de mort : « inconnu à cette adresse ». Les nazis ont tué Max, le croyant juif et voulant attenter à la vie d'Hitler. La vengeance de Max est accomplie.

Le point commun avec notre travail : Cette histoire se passe durant la montée au pouvoir d’Hitler, et montre la haine des nazis envers les juifs. Les comploteurs contre l’Allemagne nazie était envoyé en camp de concentration et/ou tués, c’est ce qui est arrivé à Laure Gatet qui fut envoyée a Auschwitz après avoir servit d’agent de liaison.

Mon avis personnel : J’ai beaucoup aimé ce livre car il reflète bien l’ambiance terrifiante et oppressante qui reignait à cette époque. De plus, il bien écrit et accessible à tous. En effet, il est écrit de manière simple, donc tout le monde peu le lire. Le titre du livre prend tous son sens à la fin de l’histoire, lorsque Max a accomplie sa veangeance et qu’il recoit l’ultime lettre portant la mention « inconnu à cette adresse », ce qui montre que Martin à été tué par les nazis pour « trahison ».

 

 

 

 

 

 

 

Le livre : Le secret d’Edith de Kathy Kacer :

 


Edith et sa famille est juive, lors de la Shoah, elle est obligée de quitter l’Autriche. En arrivant en France, elle est placée à l’internat de Moissac par sa mère. Là-bas, tout les habitants sont complices et protègent les enfants. Tous sont prêts à quitter le manoir et à camper dans les bois dès que les allemands arrivent.
Ce livre est écrit sous la forme d’un journal intime et est illustré de photos d’époque.
Cette histoire vraie passionnante est très facile à lire.
Dans la postface, on apprend qu’après être partie au Canada, elle revient à Moissac.


Le film : Elle s’appelait Sarah : Un film de Gilles Paquet-Brenner.

Julia Jarmond, (jouée par Kristin Scott Thomas ) journaliste américaine installée en France depuis 20 ans, enquête sur l'épisode du Vel d'Hiv. En effectuant ses recherches, son chemin croise celui de Sarah, une petite fille qui avait 10 ans en juillet 1942. Trouvant un lien entre sa belle-famille et cette petite fille, Julia va tout faire pour retracer l’histoire de cette enfant.
Ce film très touchant reflète bien la réalité, alliant émotions et suspens.


GAUBE India 2nde8

 

 

 

 

 

 

La vie est belle:


 

La vie est belle est une comédie dramatique italienne de Roberto Benigni de 1998.

Le film raconte l'histoire d'une famille juive lors de la seconde guerre mondiale.

Le père et le fils sont déportés dans un camp de concentration en Allemagne. Le père (Roberto Benigni) fait alors croire à son fils Giosué que les camps de concentration sont en réalité un jeu où le but serait de gagner un vrai char d'assaut.

 

La vie est belle est sortie dans plusieurs pays différents dont la France, le Canada, la Belgique, ...

Ce film a reçu de nombreux prix notamment 3 oscars, le César du meilleur film étranger, et le grand prix du jury du festival de Cannes...

 

Le lien avec sujet est le camp de concentration qui est le même que celui de Laure Gatet. Le film a été inspiré du camp d'Auschwitz-Birkenau (il est cité dans le générique et le camp du film est libéré par l'armée américaine).



 

Ce film donne une magnifique leçon de vie, notamment dans une période si sombre de l'Histoire. L'enthousiasme de l'acteur a été salué par la critique malgré une polémique décrivant le film comme « une comédie sur la Shoah ».

Malgré son immense succès, le film a une absence de réalisme particulièrement sur le fait que le fils puisse survivre dans le camp de concentration avec son père ...

 

 

Héloise Martin, 2nde5

 

 

 

 

 

L'ami retrouvé

 

 

 

L'ami retrouvé est un récit de Fred Uhlman paru en

 

1971.

 

Le livre raconte l'amitié impossible entre le narrateur Hans Schwarz, fils d'un médecin juif, et Conrad von Hohenfels, jeune aristocrate, pendant la montée en puissance du régime nazi (en 1932) à Stuttgart. Peu avant le départ de Hans pour les États-Unis, les deux amis se disputent. En effet, les parents de Hans l'envoient chez ses grands parents pour fuir. Il fera de grandes études là-bas. Bien après ses études, Hans reçoit une lettre d'Allemagne de son ancien lycée, accompagnée d'une liste de noms dans laquelle il retrouve les noms des anciens élèves morts à la guerre. Il reconnaît les noms d'anciens élèves de sa classe, et découvre le nom de son ami, Conrad. En effet, son ami a été exécuté par les nazis suite à sa participation à la tentative d'assassinat contre Hitler d'où le titre L'ami retrouvé.

Le livre a été adapté en film par le réalisateur américain, Jerry Schatzberg en 1988.

 

Le lien de ce livre avec notre recherche est la montée en puissance du régime nazi qui pousse à la fuite des juifs (L'ami retrouvé) et la résistance (Laure Gatet). De plus, Conrad participe à la tentative d'assassinat d'Hitler ce qui est un acte de rébellion et de résistance tout comme l'a fait Laure Gatet.